VMC : fonctionnement, installation et réparation

Image
VMC fonctionnement installation réparation
16 minutes  de lecture
Auteur Magali Rossin Auteur : Magali Rossin

La VMC, ou Ventilation Mécanique Contrôlée, permet de renouveler l'air à l'intérieur de votre maison. Elle permet de maintenir un environnement intérieur sain, confortable et économe en énergie dans votre foyer. Il existe principalement deux types de VMC : simple flux et double flux.

À quoi sert une VMC ?

Le rôle de la VMC est d'assurer le renouvellement de l'air à l'intérieur de votre maison. Elle permet :

1) D'éliminer l'air vicié

Pour maintenir une bonne qualité de l’air, la VMC extrait l’air pollué de votre intérieur comme les odeurs de cuisine, les émanations de produits ménagers ou le dioxyde de carbone.

2) De réduire l'humidité

L’humidité est générée notamment en grande quantité dans des pièces comme la cuisine ou la salle de bain.

Les VMC contribuent à maintenir un taux d'humidité intérieur optimal, généralement compris entre 40 % et 60 %.  Cela aide à prévenir la formation de moisissures et à garantir un environnement intérieur confortable et sain pour votre foyer.

3) De prévenir les problèmes de condensation

La VMC aide à prévenir les problèmes de condensation en évacuant l'humidité avant qu'elle ne se condense sur les surfaces froides, telles que les fenêtres, les murs, et les plafonds.

4) D'introduire de l'air frais

En parallèle de l'extraction de l'air vicié, la VMC peut introduire de l'air frais de l'extérieur dans les espaces de vie, contribuant ainsi à maintenir un environnement intérieur sain et confortable.

Une VMC bien conçue peut renouveler l'air d'un bâtiment plusieurs fois par heure. En général, cela peut varier de 0,5 à 2 fois le volume total de votre maison par heure, selon les besoins.

5) De faire des économie d'énergie

Dans le cas des VMC double flux, qui récupèrent la chaleur de l'air extrait pour préchauffer l'air entrant, le système permet de réaliser des économies d'énergie en utilisant une partie de la chaleur déjà présente dans votre maison.

Les systèmes de VMC double flux avec récupération de chaleur peuvent permettre de récupérer jusqu'à 90 % de la chaleur de l'air extrait. Cela se traduit par des économies significatives sur les coûts de chauffage.

6) D'améliorer le confort thermique

En contrôlant le taux d'humidité et en assurant un renouvellement régulier de l'air, la VMC contribue au maintien d'un confort thermique optimal à l'intérieur de chez vous.

Icône ventilation bicolor white
Installez votre VMC avec isglö !

Est-ce obligatoire d’avoir une VMC chez vous ?

La plupart des constructions neuves en France sont soumises à la réglementation thermique (RT) en vigueur, qui inclut des exigences en matière de ventilation. En général, une VMC est obligatoire dans les nouvelles constructions pour assurer une qualité d'air intérieur adéquate et pour répondre aux normes énergétiques.

Dans le cadre de travaux de rénovation importants, il peut être nécessaire d'installer une VMC pour se conformer aux normes actuelles. Les exigences peuvent dépendre de l'ampleur des travaux et des objectifs de performance énergétique.

Les normes peuvent spécifier le type de VMC à installer en fonction du type de logement (individuel ou collectif) et des caractéristiques du bâtiment. Par exemple, une VMC double flux peut être recommandée pour maximiser l'efficacité énergétique.

Comment fonctionne une VMC ?

En moyenne, une VMC permet donc de renouveler l’air de votre intérieur de 0,5 à 2 fois son volume total par heure, en fonction du débit d'air spécifique.

Bon à savoir :

Le débit d'air d'une VMC est mesuré en mètres cubes par heure (m³/h). Les normes et réglementations locales peuvent spécifier du débit d'air minimum en fonction de la superficie du bâtiment et du nombre d'occupants.

Les équipements de VMC sont conçus pour fonctionner de manière relativement silencieuse. Le niveau sonore est généralement inférieur à 30 décibels (dB) pour une simple flux, ce qui équivaut à un chuchotement et à 40 dB pour une double flux.

Il existe deux principaux types de VMC : la VMC simple flux et la VMC double flux. 

Fonctionnement d’une VMC simple flux :

Le débit d'air d'une VMC simple flux peut varier entre 50 et 250 mètres cubes par heure (m³/h), en fonction de la taille du logement et du nombre d'occupants.

La consommation électrique d'une VMC simple flux est généralement comprise entre 20 et 100 watts, en fonction du modèle.

Image
VMC simple flux hygroréglable
  • La VMC simple flux aspire l'air vicié directement depuis les pièces humides telles que la cuisine, la salle de bains et les toilettes ;
  • L'air vicié est ensuite transporté à l'extérieur par un réseau de conduits reliés à un ventilateur situé dans le groupe de ventilation ;
  • Simultanément, de l'air frais est aspiré naturellement depuis l'extérieur à travers des entrées d'air placées dans les pièces sèches (chambres, salon, etc.) ;
  • L'air vicié et l'air frais circulent indépendamment les uns des autres, ce qui signifie qu'il n'y a pas de récupération de chaleur de l'air extrait.

Quelle est la différence entre une VMC simple flux autoréglable ou hygroréglable ?

La principale différence entre une VMC autoréglable et une VMC hygroréglable réside dans la gestion du débit d'air. Une VMC simple flux autoréglable maintient un débit constant indépendamment des conditions d'humidité, en utilisant des bouches d'aération fixes. 

En revanche, une VMC simple flux hygroréglable ajuste automatiquement le débit en fonction du taux d'humidité dans les pièces, grâce à des capteurs d'humidité. Cela permet à la VMC hygroréglable d'adapter la ventilation en temps réel aux besoins des occupants, offrant une solution plus efficace et économe en énergie, particulièrement dans des situations où les niveaux d'humidité varient, comme la douche ou la cuisine.

Quelle est la différence entre une VMC hygro A et une VMC hygro B ?

La distinction principale entre une VMC hygro A et une VMC hygro B réside dans la gestion du taux d'humidité et la régulation du débit d'air. La VMC hygro A ajuste le débit en fonction de l'humidité mesurée dans la pièce où est installé le détecteur, tandis que la VMC hygro B prend en compte la moyenne des taux d'humidité de plusieurs pièces équipées de détecteurs. 

Ainsi, la VMC hygro B offre une gestion plus globale de l'humidité dans le logement, permettant un ajustement plus précis du débit d'air en prenant en considération plusieurs zones, tandis que la VMC hygro A adapte le débit localement en fonction de l'humidité d'une pièce spécifique.

Fonctionnement d’une VMC double flux :

Le débit d'air total d'une VMC double flux varie généralement entre 100 et 500 m³/h, en fonction de la taille de votre logement.

La consommation électrique d'une VMC double flux est souvent plus élevée que celle d'une VMC simple flux en raison de la présence d'un échangeur de chaleur. Elle peut être comprise entre 50 et 200 watts, voire plus, selon le modèle.

Les systèmes de VMC double flux peuvent récupérer jusqu'à 90 % de la chaleur de l'air extrait, ce qui contribue significativement à l'efficacité énergétique.

Image
VMC double flux
  • Comme dans la VMC simple flux, la VMC double flux aspire l'air vicié depuis les pièces humides.
  • Cependant, dans une VMC double flux, l'air vicié est dirigé à travers un échangeur thermique avant d'être évacué. Cet échangeur transfère la chaleur de l'air vicié à l'air frais entrant.
  • L'air frais provenant de l'extérieur est filtré, chauffé par l'échangeur thermique, puis introduit dans les pièces sèches de votre maison.
Le saviez-vous ?

Les systèmes de VMC peuvent être équipés de commandes manuelles ou automatiques pour réguler le débit d'air en fonction des besoins. Certains modèles modernes intègrent des capteurs d'humidité ou de CO2 pour ajuster automatiquement le fonctionnement en temps réel.

Un entretien régulier de votre VMC est crucial pour assurer le bon fonctionnement du système et maintenir une qualité d'air intérieur optimale.

Icône calendrier chantier

isglö s'occupe aussi de l'entretien !

Confiez l'entretien de votre VMC à nos experts !

Simple ou double flux : quelle VMC choisir ?

Le choix entre une Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC) simple flux et une VMC double flux dépend de plusieurs facteurs :

  • Les caractéristiques de votre logement ;
  • La qualité de l'air ;
  • Vos préoccupations énergétiques ;
  • Votre budget.
 VMC simple fluxVMC double flux
Coût€€
Simplicité d’installation++-
Économies d'énergie-++
Le saviez-vous ?

Dans les climats froids, la VMC double flux est souvent plus attractive en raison de sa capacité à préserver la chaleur intérieure.

Trouvez la VMC qui vous convient !

Nos experts vous recommandent le système le plus adapté à vos besoins.

Comment installer une VMC ?

Image
installer VMC

L'installation d'une Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC) doit être effectuée conformément aux normes locales et aux recommandations du fabricant. Elle peut varier en fonction du type de VMC (simple flux ou double flux) et des spécificités du bâtiment. 

Les étapes d’installation d’une VMC simple flux

  1. Déterminez l'emplacement optimal des bouches d'extraction et le cheminement des conduits.
  2. Installez les bouches d'extraction dans les pièces humides telles que la cuisine, la salle de bains et les toilettes. La surface de diffusion recommandée peut varier, mais elle est généralement d'environ 6 à 10 m2 par bouche.
  3. Fixez le groupe de ventilation. Assurez-vous d'avoir un accès facile pour l'entretien régulier du groupe.
  4. Installez les conduits qui relient les bouches d'extraction au groupe de ventilation. Veillez à minimiser les coudes et les angles pour optimiser le débit d'air.
  5. Connectez le groupe de ventilation au réseau électrique conformément aux normes locales. Assurez-vous que l'alimentation électrique est conforme à la puissance requise par la VMC.
  6. Allumez votre VMC et vérifiez le bon fonctionnement de toutes les bouches d'extraction. Réalisez les réglages nécessaires pour obtenir le débit d'air recommandé.
  7. Assurez-vous que les connexions des conduits et des bouches d'extraction sont étanches pour éviter les fuites d'air non contrôlées.
  8. Nettoyez soigneusement la zone d'installation et effectuez les finitions esthétiques nécessaires pour intégrer.

L'installation d'une VMC simple flux nécessite un espace dédié pour le groupe de ventilation, généralement dans les combles, un placard, ou un espace bien ventilé. L'espace requis peut varier en fonction du modèle.

Il est fortement recommandé de faire appel à un professionnel qualifié pour l'installation d'une VMC, surtout si vous n'avez pas d'expérience dans ce domaine. 

Bon à savoir :

L'installation d'une VMC simple flux peut généralement être réalisée en une journée, en fonction de la taille de votre logement et des éventuels ajustements nécessaires.

Les étapes d’installation d’une VMC double flux

  1. Étudiez le plan de votre maison pour déterminer l'emplacement optimal des bouches d'extraction, d'insufflation, et du groupe de ventilation.
  2. Installez les bouches d'extraction dans les pièces humides et les bouches d'insufflation dans les pièces sèches.
  3. Procédez à l’installation du groupe de ventilation avec échangeur thermique. Placez le groupe de ventilation à l'emplacement choisi. Fixez solidement le groupe et assurez-vous d'un accès facile pour l'entretien. Connectez les conduits du groupe aux bouches d'extraction et d'insufflation.
  4. Installez les conduits isolés qui relient les bouches d'extraction au groupe de ventilation et du groupe aux bouches d'insufflation. Veillez à utiliser des conduits isolés pour minimiser les pertes de chaleur.
  5. Connectez le groupe de ventilation au réseau électrique selon les normes locales. Assurez-vous que l'alimentation électrique est conforme à la puissance requise par la VMC double flux.
  6. Installez des entrées d'air extérieur, généralement des grilles, de manière à assurer un apport d'air frais équilibré.
  7. Mettez en marche la VMC et vérifiez le bon fonctionnement de toutes les bouches d'extraction et d'insufflation. Effectuez les réglages nécessaires pour obtenir le débit d'air recommandé et optimiser l'efficacité énergétique. Assurez-vous que toutes les connexions sont étanches pour éviter les fuites d'air non contrôlées.
  8. Nettoyez soigneusement la zone d'installation et effectuez les finitions esthétiques nécessaires.

L'installation d'une Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC) double flux est une opération plus complexe que celle d'une VMC simple flux en raison de la présence d'un échangeur thermique. Il est fortement recommandé de faire appel à un professionnel qualifié pour son installation.

Icône ventilation bicolor white
Optez pour une VMC double flux !
Bon à savoir :

L'installation d'une VMC double flux peut prendre plusieurs jours, en fonction de la complexité de l'installation, de la taille du bâtiment et des éventuels ajustements nécessaires.

Où placer la VMC dans votre salle de bain ?

Image
placer VMC salle de bain

Il est important de positionner la VMC de manière stratégique pour maximiser l'élimination de l'humidité et des vapeurs d'eau, contribuant ainsi à prévenir la formation de moisissures et à maintenir un environnement intérieur sain.

C'est pourquoi il est judicieux de placer votre VMC au niveau du plafond, dans la partie la plus haute de la pièce, près de la douche ou de la baignoire. Cet emplacement favorise l'aspiration efficace de l'air humide produit lorsque vous vous douchez.

Où placer la bouche de la VMC dans votre cuisine ?

Installez votre VMC au niveau du plafond, près des sources de vapeurs et de chaleur telles que la cuisinière ou la plaque de cuisson. Cette zone permet une extraction rapide et efficace des fumées, odeurs et humidité générées pendant la cuisson. 

Comment savoir si votre VMC fonctionne correctement ?

Il est important de s'assurer que votre Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC) fonctionne correctement pour garantir un renouvellement d'air adéquat et maintenir une bonne qualité de l'air intérieur.

Une VMC en bon état de fonctionnement si :

  • Elle produit un bruit régulier et constant ;
  • Elle a un débit d’air constant ;
  • Toutes les bouches d’extraction de votre installation sont actives.
Attention :

Si vous percevez des odeurs persistantes ou si vous constatez des bruits inhabituels, des vibrations excessives ou des grincements, cela pourrait indiquer un problème.

Avec une VMC double flux, assurez-vous que la température intérieure reste stable. Si la température diminue de manière significative, il peut y avoir un problème avec l'échangeur thermique. Assurez-vous aussi que le débit d'air entre les bouches d'insufflation et d'extraction est équilibré. Un déséquilibre peut indiquer un problème de distribution de l'air.

Si vous avez des doutes sur le fonctionnement de votre VMC, il est recommandé de faire appel à un professionnel qualifié pour une inspection approfondie.

Votre VMC est bruyante : comment réduire ce bruit ?

Si votre Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC) est bruyante, cela peut être gênant pour le confort de votre logement.

Assurez-vous que les composants de la VMC, tels que les pâles du ventilateur, les conduits et les bouches d'aération, sont propres. Les accumulations de poussière peuvent augmenter le bruit de la VMC.

Les supports de fixation de la VMC peuvent se desserrer avec le temps, contribuant ainsi aux vibrations et au bruit. Assurez-vous que la VMC est correctement fixée et resserrez les vis si nécessaire.

Ajoutez des matériaux d'isolation acoustique autour de la VMC pour absorber le bruit. Des matériaux comme la mousse acoustique ou les panneaux insonorisants peuvent être efficaces.

Attention :

Veillez à ne pas obstruer les entrées et sorties d'air lors de l'ajout de matériaux isolants.

Vérifiez l'état des conduits et assurez-vous qu'ils sont correctement fixés et isolés. Les conduits mal fixés ou mal isolés peuvent générer des bruits indésirables.

Certains modèles de VMC permettent de régler la vitesse du ventilateur. Réduire la vitesse peut réduire le niveau sonore, mais cela peut également affecter le débit d'air.

Bon à savoir :

Des silencieux spécialement conçus pour les systèmes de ventilation peuvent être ajoutés aux conduits pour réduire le bruit. Ces dispositifs sont conçus pour atténuer le son sans compromettre le débit d'air.

Si le bruit persiste malgré vos efforts, consultez un professionnel de la ventilation. Il peut effectuer une inspection approfondie pour identifier la source du bruit et recommander des solutions adaptées.

Votre VMC bipe : pourquoi ?

Si votre Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC) émet un bip, cela peut indiquer un problème ou un dysfonctionnement. Cela peut être lié à :

  • Un défaut de fonctionnement ;
  • Une obstruction des conduits ;
  • Des problèmes électriques ou au niveau du moteur ;
  • Un défaut au niveau des capteurs ;
  • Un défaut de programmation ;
  • Une batterie de secours faible.

Pour déterminer la cause spécifique des bips de votre VMC, prenez les mesures suivantes :

  • Consultez le manuel d'utilisation de votre VMC pour comprendre les codes ou les signaux sonores d'alerte spécifiques.
  • Effectuez une inspection visuelle des conduits et des composants pour détecter d'éventuelles obstructions.
  • Vérifiez l'alimentation électrique et les interrupteurs pour vous assurer qu'ils fonctionnent correctement.
  • Si le problème persiste, faites appel à un professionnel de la ventilation pour effectuer un diagnostic plus approfondi et effectuer les réparations nécessaires.

Votre VMC ne fonctionne plus : que faire ?

Il est important de traiter rapidement les problèmes de VMC pour assurer une ventilation adéquate et maintenir une bonne qualité de l'air intérieur.

  • Assurez-vous que l'alimentation électrique de la VMC est fonctionnelle. Vérifiez le disjoncteur ou le fusible correspondant et remplacez-le si nécessaire.
  • Référez-vous au manuel d'utilisation de votre VMC. Certains manuels fournissent des indications sur les problèmes courants et les étapes de dépannage.
  • Vérifiez les filtres de la VMC pour vous assurer qu'ils ne sont pas obstrués par la poussière. Nettoyez ou remplacez les filtres si nécessaire. Inspectez visuellement les composants tels que le moteur, les pales du ventilateur et les conduits pour détecter d'éventuels blocages ou dysfonctionnements.
  • Assurez-vous qu'il n'y a pas d'obstacles physiques dans les conduits d'air qui pourraient entraver le fonctionnement de la VMC.
  • Si votre VMC dispose de fonctions programmables, vérifiez les réglages pour vous assurer qu'ils sont corrects et correspondent à vos besoins.
  • Vérifiez les interrupteurs de la VMC pour vous assurer qu'ils fonctionnent correctement. Certains modèles peuvent avoir des commandes électroniques qui peuvent nécessiter une vérification.
  • Si vous êtes à l'aise avec cela, inspectez l'état du moteur de la VMC. Assurez-vous qu'il n'y a pas de signes évidents de dommages ou de dysfonctionnement.
  • Si votre VMC est équipée d'une batterie de secours, vérifiez l'état de la batterie. Une batterie faible peut entraîner une défaillance du système.
  • Faites appel à un professionnel !

Changez votre ancienne VMC pour un nouvel équipement plus moderne

Si votre VMC est ancienne, envisagez la possibilité de la remplacer par un modèle plus récent. Les VMC modernes sont souvent conçues pour fonctionner de manière plus silencieuse tout en offrant des performances optimales.

Avant d'entreprendre des modifications importantes, assurez-vous de comprendre les spécifications de votre VMC et consultez éventuellement un professionnel pour obtenir des conseils adaptés à votre situation particulière.

Icône compagnon

Un problème avec votre VMC ?

Nox experts sont là pour vous accompagner en cas de panne.

Combien de temps peut-on rester sans VMC ?

Il est difficile de déterminer une durée précise pendant laquelle on peut rester sans VMC, car cela dépend de beaucoup de facteurs tels que la qualité de l’air. Idéalement, un logement devrait être équipé d'un système de ventilation en permanence.

Sans une ventilation adéquate, la concentration de polluants intérieurs, tels que les CO2, les composés organiques volatils (COV), et l'humidité, peut augmenter. Cela peut avoir des effets néfastes sur la santé et le confort des occupants.

Cela augmente le risque de condensation et de développement de moisissures, surtout dans les zones humides comme la salle de bains et la cuisine. Un inconfort thermique et des odeurs persistantes et désagréables peuvent se faire sentir.

Si votre VMC est temporairement hors service, il est recommandé d'aérer régulièrement les pièces en ouvrant les fenêtres pour permettre le renouvellement de l'air. Vous pouvez aussi envisager des solutions temporaires comme l'utilisation de purificateurs d'air portables ou de déshumidificateurs.

Si votre VMC est hors service pendant une période prolongée, il est recommandé de consulter un professionnel pour effectuer les réparations nécessaires.

Combien coûte une VMC ?

Voici la fourchette de prix moyenne de différentes technologies de VMC :

VMC simple flux autoréglableentre 400 € et 1 200 €
VMC simple flux hygroréglableentre 600 € et 1 700 €
VMC double fluxentre 3500 et 5500 €

 Le montant d’un équipement de VMC dépend de plusieurs facteurs (marque, modèle, caractéristiques de votre logement) et est donc assez variable !

Pensez à comparer plusieurs devis avant de choisir le professionnel qui vous accompagnera dans vos travaux.

La réparation de la VMC est-elle à la charge du locataire ou du propriétaire ?

Image
VMC maison

En France, la responsabilité des réparations de la Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC) dépend de la nature du problème et de ce qui est spécifié dans le contrat de location. Les règles légales concernant l'entretien et les réparations sont régies par la loi française, en particulier par la loi n° 89-462 du 6 juillet 1989, également appelée la loi sur les baux d'habitation.

L'entretien courant de la VMC, tel que le nettoyage des filtres, relève souvent de la responsabilité du locataire. Cela fait partie des tâches d'usage et d'entretien liées à la vie quotidienne dans le logement.

En revanche, les réparations importantes et les remplacements de composants défectueux, qui ne sont pas causés par une négligence du locataire, sont généralement à la charge du propriétaire. La VMC est considérée comme une installation faisant partie de l'équipement du logement.
 

Attention :

Certains contrats de location peuvent contenir des clauses spécifiques concernant la maintenance et la réparation de la VMC.

En cas de doute, il est recommandé de consulter un professionnel du droit immobilier ou de contacter l'Agence départementale d'information sur le logement (ADIL) pour obtenir des conseils juridiques spécifiques à leur situation.

Quelles sont les aides pour l’installation d’une VMC ?

 VMC simple flux VMC double flux
MaPrimeRénov’
CEE
Éco-PTZ
TVA 5,5 %

Il existe aussi des aides et subventions locales ! Informez-vous auprès de votre conseil général.

isglö vous accompagne dans vos démarches !

Installez votre VMC avec isglö, on s'occupe de tout et on vous avance les aides !

Auteur Magali Rossin

À propos de l’auteur

Magali Rossin

Magali est notre responsable de contenus. Chez isglö, elle travaille entre autres à la rédaction de nos articles de blog. Sa mission ? Vous proposer des contenus pédagogiques pour vous renseigner sur la rénovation énergétique et vous accompagner dans votre projet !

Lire ses articles

0 800 700 700

Service & appel     
gratuits

Articles similaires

prix panneau solaire

Panneau solaire : quel est le prix ?

Le coût de l'installation de panneaux solaires représente un investissement conséquent. Pour autant, les économies sur le long terme, les avantages environnementaux et les aides rendent cette transition vers l'énergie solaire de plus en plus attrayante.

isolation garage

Isolation du garage : matériaux, prix et aides

L'isolation thermique du garage est une étape cruciale pour améliorer le confort de votre espace et réaliser des économies d'énergie. En moyenne, jusqu'à 30 % de la chaleur de votre maison peut s'échapper par le garage, faisant de l'isolation une solution rentable à long terme. Les économies annuelles peuvent atteindre 500 € selon la taille de votre garage et la région.

Coup de pouce chauffage collectif tertiaire

Coup de pouce Chauffage des bâtiments résidentiels collectifs et tertiaires

Le Coup de pouce chauffage est une aide destinée à financer le remplacement d’une chaudière au charbon, au gaz ou au fioul par un système de chauffage plus écologique. Depuis septembre 2022, cette aide financière a été étendue aux bâtiments résidentiels collectifs et aux bâtiments du secteur tertiaire.

installation panneau solaire

Installation de panneaux solaires : étapes, prix et aides financières

Vous souhaitez investir dans une technologie verte et durable tout en faisant des économies sur le long terme ? Optez pour l’installation de panneaux solaires ! Production d'électricité, chauffage ou les deux : il est important de bien définir votre besoin ! Vous pouvez opter pour des panneaux solaires photovoltaïques, thermiques ou hybrides.

changements aides rénovation globale

8 changements clés pour MaPrimeRénov' et les CEE en 2024 !

Accompagnement obligatoire, nouveaux montants, suppression ou apparition de nouvelles fiches standardisées : beaucoup de changements sont à prévoir pour l’année 2024 au sein des dispositifs d’aide liés à la rénovation énergétique comme MaPrimeRénov’ ou les Certificats d’économies d’énergie (CEE).

chauffage electrique

Chauffage électrique : installation, prix, consommation

Plus d’un tiers de la population française possède un chauffage électrique. Si le prix de l’électricité reste très élevé et continue d’augmenter, l’installation d’un système de chauffage électrique reste une option qui séduit beaucoup. En effet, son prix d’achat est accessible et son utilisation très facile.